:: Il était une fois ... :: Faisons connaissance ? :: Vous êtes validés ! Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ayleen ♥ {95%}

avatar
Cookie trop cuit
Messages : 74
Cookies : 71
Date d'inscription : 24/10/2017
Dim 17 Déc - 16:52
D’Hétélia
NOM
Ayleen
Prénom
20 ans
Age
Célibataire
Etat civil
Hétélia
Nationalité
Lycan/La royauté
Race/groupe
50 kg
Corpulence
1m55
Taille
pourpre/violine-65cm
Cheveux
écarlates
Yeux
Caractère et Pouvoir

Ayleen tu dois être comme ceci “ “ Ayleen tu dois être comme cela “
Il paraît qu’une princesse doit suivre des règles bien stricts et obéir aux ordres qu’on lui donne bien sagement sans rechigner. Accepter son sort et sourire bien gentillement, dans le genre sois belle et tais toi. Eh bien, ils se fourrent tout le doigt dans l’œil jusque dans .. ouai enfin vous avez compris quoi. Lorsqu’elle était petite, elle traînait dans les pattes des soldats et jouait avec des épées en bois. Arrivée à l’adolescence elle piquait des arcs et allait en forêt s’entraîner à tirer en cachette, elle était constamment dans les pattes de son frère qui tentait sans grand résultat de la ramener dans le droit chemin. Je pense qu’on peut affirmer sans peine qu’elle a longtemps été garçon manqué, il lui a fallu pas mal d’années pour devenir féminine tout en gardant son tempérament indiscipliné.
Ayleen est une tête de mule, on ne va pas s’en cacher lorsqu’elle a décidé quelque chose, il va falloir vous lever de bonne heure pour réussir à la faire changer d’avis. Être entêtée n’est pas son seul défaut, elle est intenable. Vous lui demandez de vous attendre ici ? n’y comptez pas trop, car il vous faudra seulement lui tourner le dos pour qu’elle s’empresse de disparaître et de courir au-devant des ennuis comme la jeune femme insouciante qu’elle est.
Lorsque l’on vous enferme durant des années, que l’on vous empêche de sortir et de profiter de la vie comme elle mérite d’être vécue, il n’est pas étonnant que vous courriez à l’aventure dès que l’âge vous le permet n’est ce pas ? Eh bien elle ne c’est pas gênée. Éprise de liberté, la louve s’échappe pour parcourir les terres de son pays dès qu’elle le peut, c’est-à-dire durant quatre-vingt-dix pourcent du temps. Comme tout lycan, la loyauté est une de ses principales qualités, elle ne tournera jamais le dos à ceux en qui elle a confiance et qui ont confiance en elle.

Le courage n’est pas une question de taille, Ayleen en est la preuve vivante. Sous ses airs doux et attachants, la princesse est une jeune femme pleine de courage, elle n’hésitera jamais à venir à votre secours et à ce mettre dans les problèmes jusqu’au cou au passage, parce que oui, elle attire les problèmes comme un aimant géant. Heureusement, elle n’est pas faite que de défaut, bien qu’elle ne le dira jamais, elle est douce, attachante et extravertie. Bien heureusement, personne n’est totalement dénué de qualité, et c’est ce qui fait son charme.


Pouvoir : Lycan de nature, Ayleen peut se transformer en louve quand elle le désire, et communiquer par la pensée avec tout les êtres de sa race, comme tout lycan. Elle ne possède pas d’autres pouvoir, son père étant un demi-dieu, mais pas elle, elle n’a hérité que de ses pouvoirs de lycan.

Histoire

La chaleur rassurante de la cheminée réchauffe nos membres engourdis. Après avoir passé plusieurs heures dans la neige, nous sommes rentrés nous réchauffer au coin du feu. La neige a cessé de tomber et c’est en nous blottissants les uns contre les autres que nous permettons à nos membres d’arrêter de trembler. Je les regardes tous les trois, mon visage posé sur l’épaule de Cydra. Ils forment ma famille à présent, bien plus que n’importe qui en ce monde. Les deux au fond du canapé dorment déjà, leurs bouches ouvertes dégoulinantes d’un filet de bave et leurs ronflement nous offrant les prémices d’une symphonie. Je ris un peu, mes paupières lourdes se fermant sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit. En même temps, je n’en avais pas vraiment envie, je me sentais bien là, contre les personnes qui comptent le plus pour moi, comme si nous allions passer notre vie ainsi, comme si rien ne changerait jamais. Si l’on pouvait mettre le temps sur pause, je le ferais à l’instant même.

“- … Ayleen ! Ayleeeeeeen ! Il y a une nouvelle au palais ! “

Tiens ? La voix d’Alaric attire mon attention derrière moi. Le petit Alaric, pas l’adulte arrogant. Le petit et mignon Alaric, celui que j’ai connu depuis mon enfance et que je connais par coeur. Il vient vers moi en courant et je me surprends à lui sourire. Ses cheveux bleu roi volent au vent, ses petites joues potelées, on prit la teinte rose de quelqu’un qui fait un effort.

“ Il y a une fille qui vient d’arriver, elle est avec Monsieur Léo ! Viens avec moi, on va aller voir “

Avant que je ne puisse réagir, il me tire par la main, la première chose qui me frappe, c’est la taille de ma main dans la sienne, aussi petite. Un peu plus petite même, je suis une enfant ? Il m’a fallu quelques minutes pour enfin comprendre que je rêve. Je connais les couloirs et les passages secrets par cœur, je les maintes et maintes fois empruntés avec lui, et plus tard avec elle aussi. Nous regardons la scène derrière une porte entre ouverte, debout au centre de la pièce ce tien Léo devant mon père et celui d’Alaric avec la petite fille à côté de lui, presque cachée dans ses jambes. Nous n’entrons pas, nous ne connaissons que trop bien les règles. Elle nous aperçoit quelques minutes, avant de se décider à lâcher Léo pour nous rejoindre.

“- Bonjour .. Je m’appelle Cydra “

La porte qui devait nous mener dans mes appartements me menèrent dans une pièce qui n’aurait rien du faire là. Alaric et Cydra ne m’accompagnent plus, je suis seule et il me semble que je suis plus grande, le début de l’adolescence. C’était la première fois que je le voyais. Dente. Ses cheveux sombres et son regard qui semblait, au premier abord distant me transpercent sans pitié. Je me souviens avoir été impressionnée par sa prestance naturelle, il ne faisait pas partie de la famille royale et j’ignorais même s'il avait été élevé par une famille aisée ou non mais il était de ses personnes qui dégagent une allure et un maintiens inné. Il était plus vieux que moi, j’ignore de combien d’années, mais il n’avait pas mon âge. Je ne lui avais pas adressé la parole ce jour-là, j’avais préféré faire demi-tour et me cacher derrière la première porte venue, et c’est ce que je fis encore une fois, ou plutôt devrais-je dire c’est ce que mon corps fit de lui-même avant que je ne puisse réagir.

Le silence pesait dans cette pièce, seul quelques sanglots trahissait le mutisme du moment. Personne ne me voyait, je l’ai su, car tout le monde était tourné vers moi, et pourtant personne ne leva même un regard vers moi. J’avance dans la pièce et je m’arrête net en apercevant le cercueil blanc couronné d’or. il était ouvert, le contenu de ce caveau m’étais parfaitement connue, c’était papa.
Sa peau blanche semblait se fondre avec le blond presque blanc de ses cheveux. Ses yeux fermés ne permettaient pas de voir le bleu turquoise de ses pupilles, des yeux magnifiques. Il était paisible, d’un air calme comme je lui connaît. Je sais que je suis là, parmi les invités en train de tenter de ne pas faire honte à mon père. Je souffre, mais j’essaye d’être forte, une princesse ne chouine pas en public, le maintiens est une des choses les plus importantes que l’on m’a apprise, enfin, c’est ce que l’on a essayé de m’inculquer, sans grand résultat.

Après la mort de mon père, j’ai décidé de vivre pour moi. Au diable les règles, voir le pays et profiter de ma liberté sont mes principales prioritées sans compter que l’on ne peut pas voir l’état du pays tant que l’on est pas au cœur de celui-ci, car depuis ce palais d’or et d’ivoire, il est impossible de distinguer la détresse des habitants. C’est une des choses qu’ils ont oublié d’inscrire dans leurs guide de la bonne conduite à la noix, l’altruisme.

J’ouvre mes yeux ensommeillés et comme prévu, ils sont encore là. Je peux me rendormir d’un sommeil sans rêve, pour pouvoir figer cet instant dans le temps, profiter rien qu’un instant de plus. Vivre le moment présent comme s'il s'agissait du dernier.

A votre propos

Pseudonyme : Votre fonda adorée
Age : 21 ans
Commentaire : Les framboises c'est la vie /o/
le code ? :

ahah :
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 74
Cookies : 71
Date d'inscription : 24/10/2017
Ven 22 Déc - 1:47
Tenue de palais

Tenue de soirée

Tenue de sortie

Ses images et tenues ne m'appartiennent pas elle appartiennent à Risoluce sur Deviantart.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Il était une fois ... :: Faisons connaissance ? :: Vous êtes validés !-