:: ... Et l'autre monde :: La forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre étrange (PV Viktor)

avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Dim 24 Déc - 0:21
Rencontre étrange
Le pacte avait été signé. Enfin, c'est de cette façon que le mage avait appeler leur contrat (ce qu'elle n'aimait pas vraiment, mais que pouvait-elle faire). Maintenant, elle avait donner sa parole. Mahiru ne pouvait plus reculer et ce n'était pas non plus dans ses intentions.

Brandon, son nouvel associer du moment. Rangea le formulaire et lui fit signe de le suivre. La fleuriste le suivit sans faire plus de cérémonie. Elle avait déjà tout préparer. Dans un sac, elle avait apporter l'essentiel, ne sachant pas ce qu'elle allait exactement trouver dans l'autre monde. Du linge, quelques provisions, une trousse de premier soin, un petit calepin avec un crayon et une dague. Étant déjà dans le marché noir, elle en avait profiter pour s'en acheter une. Ce n'était peut-être pas suffisant pour tuer un vampire, mais avec cette arme, elle pourrait bien ce défendre.

Ils arrivèrent aux portail à la nuit tombé. Bien sure, ils ne pouvaient faire autrement, car aller dans le portail de façon interdite ils n'avaient pas le choix. Des gardes étaient debout à monter la garde. Elle se disait qu'il serait difficile de passer sans qu'ils ne les voient. Mahiru essaya de pensé à un plan. Pourtant, quand elle regarda près d'elle, le mage avait disparue. Levant la tête vers les gardes, ils étaient endormie par terre et brandon lui faisait signe de le rejoindre. Sans se posé plus de question elle le rejoignit. Il lui montra le portail et la poussa à l'intérieur.

En une fraction de seconde, elle se retrouva dans une forêt. Tout était sombre. Elle cligna des yeux quelques instants pour se convaincre qu'elle était bien rendue ailleurs et qu'elle n'avait pas rêver. Le mage était peut-être une personne pas très recommandable, mais il avait respecter sa part du marché.

Mahiru décida d'avancer dans ce mélange d’arbre et de feuille qui ressemblait parfaitement aux même que dans son monde. Pourtant, elle trébucha à plusieurs reprise ne voyant pas dans le noir. Malgré le fait qu'elle était toute seul (enfin c'est ce qu'elle croyait), elle se sentait observer. Il y avait plusieurs bruits autour d'elle. Certain provenait de ce qui ressemblait à des animaux et d'autre qu'elle ne pouvait pas dire exactement ce que c'était.

Le noir ne lui avait jamais fait peur, mais elle ne pouvait pas dire qu'elle était très alaise en cet instant. Tout ce qu'elle voulait pour le moment, c'était de sortir de cette forêt le plus vite possible et essayer de trouver de la civilisation s'il y en avait bien quelque part....
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Dim 24 Déc - 1:43
Les choix détermines la personne que l’on est et non pas celle que l’on souhaite être… C’est une phrase de philosophie des plus remarquable, des plus mémorables, mais celui qui à eu l’art et la manière d’exprimer cette idée était un homme connu et reconnu de tous, oh oui bien entendu c’était un saint homme vivant en un âge de non violence… Les histoires que l’on se raconte pour se regarder dans le miroir sont toujours là pour défendre la bonne cause, mais ceux qui n’ont pas de quoi pour se regarder en face, ceux qui n’ont rien, cela n’ont pas vraiment la même notion de choix… Chaque décision, chaque chose qui attend un résultat n’est visible que d’un point de vu, il est impossible de connaitre chaque variable à chaque instant, la personne qui a la poignée de pierre et qui la jette ignore ce qui va se produire, où les impacts vont se répercuter, mais pourtant, son geste peut se traduire par de l’agressivité, ou non par un acte de rébellion, ou non encore autre chose, le fait que ce soit un jeu… Tellement de façon de voir les choses que ceux qui restent les bras croiser sans prendre la moindre décision, sans choisir son camp pour éviter les problème, c’est eux qui vous exprimes que ce sont les choix qui détermines la personne que vous êtes alors que eux même n’ont jamais le courage de prendre le moindre choix…

Viktor Andrzejtziack à eu un choix à faire cette nuit, étant un des derniers chasseur de monstre de ce monde il vient d’accepter un contrat lui demandant d’accompagner une caravane qui comporte une cage avec rien à l’intérieur, il se disait qu’il était en réalité là pour la capture d’un animal rare pour sa fourrure étant donné le froid et la demande de peau actuel, mais au fond de lui il sait parfaitement que la cage n’est pas vraiment là pour ça, qui aurait besoin de maintenir en cage un animal décédé ? Qu’importe, il a un véritable besoin d’or lui aussi, son armure sombre en cuir clouté montre ses derniers signes de fatigue, ses gants sont tout aussi troué, il n’y a que sa cape et ses deux épées dans le dos qui semblent être encore en bon état. Il avait beau expliquer qu’il ne se battait pas à deux épées que ses clients l’imaginait se battre en ambidextre, une lame pour les monstres et une lame pour les humanoïdes…

Lorsque la nuit tomba le loup blanc avait remarqué que désormais il était au total de cinq et pas la peine d’être un génie pour deviner que l’équipe était accompagné d’une espèce de mage désormais, trois humain, un loup et un sorcier… On pourrait en écrire des histoires sur cette situation, mais dans tous les cas ça serait le lycan le traitre. Viktor roula des yeux lorsqu’ils décidèrent de partir enfin du petit village, sautant sur sa jument, le loup blanc ne fut pas étonné de voir le nouveau venue parler dans une langue étrange avant de faire apparaître un compas dans sa mains, de l’hénokéen surement…

La soirée de l’horreur débuta enfin, les hommes passaient devant avec le mage pour suivre cet étrange compas qui semblait indiquait des arrivages de téléportation, mais en réalité Viktor ignorait que c’était une sorte de brouilleur qui faisait venir les utilisateur de portail ou de téléportation à un endroit précis, petit à petit la cage se remplissait de personne, beaucoup d’étranger habillé de façon étrange, tout était comme sur du papier à musique, il était évident qu’il y avait trahison, qu’importe se disait le chasseur, la paye est bonne, je fais ce qu’il faut pour survivre. Il comprit rapidement la raison de sa venu, il n’y a pas que des humains ou des hybrides qui arrivent ici, mais aussi des spectres, des monstres en tout genre, bénéficiant de l’effet de surprise Viktor abattait son glaive presque machinalement, soudainement un éclaire retenti chose qui n’était surement pas prévu, le compas prit automatiquement feu puis le silence, le magicien hurla qu’il n’y était pour rien et que normalement il y a quelqu’un dans le coin qui se serait « perdu ». Les personnes en cage commençait à se réveiller du sort de sommeil et l’agitation commence à se faire sentir, Viktor était en retrait cependant, le peu de personnes qui regardaient dans sa direction en changeaient instinctivement, un des brigands observait une chose derrière les broussailles avant de faire signe à ses compères

Le loup blanc observait de loin alors qu’un bruit le happât en arrière, trois pauvres Kikimorrhes observaient elles aussi en silence, leurs corps d’araignée à quatre pattes, couvert d’épines et aussi sombre que la nuit avait une petit spécificité, des marques rouges qui permettait de les reconnaitre facilement, après un sifflement des créatures et d’une grognement du loup, l’espèce prit la fuite plutôt que le combat. Mais lorsqu’il regarda de nouveau derrière lui et vit qu’il ne restait qu’un des brigands, le plus jeune, il gardait la cage en tendant son épée vers eux pour essayer de leur faire peur, ignorant ce dernier il décida d’aller voir d’où venait ces cris, il passa à travers les broussailles à son tour pour voir le mage au sol assommé, ou ivre, ou il ne sait pas quoi et deux restants rire en regardant une magnifique femme blonde aux yeux d’un bleu unique, bien entendu le chasseur se contenta de bailler avant de poser ses fesses lourdement sur une souche avant de sortir un saucisson sec de sa poche pour venir le croquer en les observants.


— Loup blanc ! lui hurla le plus vieux. Attrapes moi cette catin. On a pas que ça à foutre

— C’est pas mes ognons . répondit-il calmement en mastiquant le morceau de viande. J’suis pas payé pour vos histoires, moi je chasse les monstres.


Après une injure de l’autre brigand restant, Viktor soupira avant de poser sa tête sur son poing lascivement, il ne bougera pas point. Pendant ce temps les hommes firent des propositions à la belle blonde avant de la vendre à un bordel mais leur hurlement fut couvert par les cris des gens en cage, le loup blanc entendait le jeune dire de reculer et d’arrêter de hurler sinon il en tuerait un autre… Même pour les affaires il est nul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Dim 24 Déc - 3:57
Rencontre étrange
Marcher sans s'arrêter. C'était la meilleur chose à faire. Se concentrer sur chaque à faire pour ne pas marcher sur des ronces ou autres choses qui pouvaient ce trouver sur son passage. Ce qui l'énervait le plus c'était les bruits tout autour d'elle. Être dans un endroit inconnue avec des créatures étranges qu'elle ne voulait absolument pas rencontrer ne l'aida pas à lui redonner confiance.

Pendant qu'elle divaguait sur des pensées pas trop positive, elle entendit distinctement des voix venir dans sa direction. Le premier réflexe qu'elle eu était de rester immobile. Dans les fait, elle se figea. Oui elle voulait rencontrer des gens pour pouvoir savoir ou elle était exactement, mais elle se disait que des gens dans une forêt en pleine nuit ne serait pas exactement d'agréable compagnie. Il devait y avoir une excellente raison de ce trouve dans cet endroit et elle ne voulait pas vraiment le savoir. Pourtant, leur chemin allaient tout de même se croiser.

Trois hommes se retrouvèrent devant elle. Quand ils la virent, un sourire pervers ce dessina sur la plupart de leur visage dévoilant clairement leur intention à son égard. Vite, elle devait réfléchir rapidement à ce qu'elle pouvait faire. Option 1 : Faire l’innocente et se mettre à pleurer en tombant dans leur bras en les suppliant de l'aider. Non mais quel idée ridicule. Dire que des femmes agissait vraiment de cette façon. Elle avait vraiment vue trop de film mauvais dans ce genre. Option 2 : Elle attaquait et poserait des questions ensuite. Le hic avec cette approche, c'est qu'elle n'avait pas beaucoup de chance de s'en sortir. Elle n'était pas entraîner pour le combat loin de là, alors cet option là ne marchait pas non plus. Dernier choix qui lui restait. La diplomatie.

Mahiru essaya de détendre ses muscles qui s'étaient crisper en prenant une posture qui se voulait décontracter. L'un des hommes s'avança et ouvrir la bouche pour dire quelque chose. Pourtant, il n'eu pas le temps de dire mot. Au dessus d'eux, les feuilles des arbres se mirent à bouger de façon très irrégulière. Comme s'il y avait une quelconque créature qui se déplaçait rapidement de branche en branche. Leur cris strident obligea Mahiru à se boucher les oreille. Au même moment, une grosse branche ce détacha d'un des arbres et tomba directement sur la tête de l'homme en face d'elle en l’assommant au passage.

La jeune femme eu le souffle couper un instant. Quel était les chances pour que cette situation arrive ? Peu importait de toute façon. Elle enleva ses mains de ses oreilles pour se concentrer maintenant sur les deux hommes restant. Ils n'avaient même pas l'air de ce soucier de l'état de leur compagnon, ce qui en disait long sur eux. Ils se mirent alors à lui dire tout ce qu'ils feraient avec un beau morceaux de viande comme elle si elle voulait bien être docile et d'accepteur de leur faire plaisir.

Les hommes pouvaient parfois être les pires être cupide et égoïste, comme ils pouvaient parfois être doux et charment. Pourtant, ces hommes étaient bien dans la première catégorie. Croyant que la situation ne pouvait pas être plus compliquer, un autre homme fit son entré en scène. Bon, comme si sa situation n'était pas assez précaire comme ça, il fallait en plus qu'il y en ai un autre. Pourtant, le nouveau venue ne semblait pas interpellé par la situation bien au contraire. Alors, si elle avait un peu de chance, il n'allait pas être de leur côté, mais ce voulait aussi dire qu'il ne serait pas du sien. Mahiru décida donc de l'ignorer pour le moment en regardant les deux hommes sans cervelle qui s'approcha de plus en plus d'elle.

Sans dire un mot, elle chercha à tâtons l'arme qu'elle avait cacher sur elle et l'empoigna avec force. Quoi qu'elle allait dire, la diplomatie ne fonctionnerait décidément pas. Elle était donc de retour à l'option deux. Le plus grand s'avança en essayant de lui prendre le bras. Elle lui cracha au visage, ce qui le débossela. Elle en profita pour lui faire un croche pied en le poussant vers l'arrière. Il tomba en grognant et en jurant au passage. Le plus petit en profita alors pour la gifler au visage.

Malheureusement, elle ne pu l'éviter et se la mangea de plein fouet. En essayant de se défendre, sa dague entailla la main de son agresseur au passage. L'homme se mit à crier en tenant sa main ensanglanté. Oups, ce n'était pas bon. Les deux hommes avaient maintenant les dents serrer. Ils ne la regardèrent plus avec du désir dans les yeux, mais bien de la haine. Les deux hommes se jetèrent sur elle d'un même saut.

Mahiru essaya de de défendre comme elle pue. Elle donna un coup de pied bien placé dans les parties génital du plus petit qui s'écroula de douleur. Par compte, l'autre lui prit les bras en lui donnant un coup dans les côtes, ce qui eu pour effet de lui faire lâcher son arme et de perdre son souffle. Il se retrouva derrière elle pour qu'il ne soit pas à la porter de ses jambes. Il faut croire qu'il était plus intelligent qu'il en avait l'air.

Il la serra de plus en plus fort en essayant de l’immobiliser, mais elle n'avait pas dit son dernier mot. Ne sachant pas vraiment quoi faire. Elle donna un coup de tête en arrière espérant atteindre une partie sensible. Quand il la lâcha enfin, elle tomba par terre étourdie. Oui elle lui avait cassé le nez, mais elle avait aussi hériter d'un bon mal de tête. En regardant autour d'elle, elle comprit que même si elle avait réussit à leur faire mal, elle n'était pas encore sortie de cette situation délicate.
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Lun 25 Déc - 22:18
Observer un moment de torture, de viol, de massacre, voilà en quoi était réduit le chasseur vit dans un désoeuvrement laçant, accepter tout et n’importe quoi comme travail pour pouvoir se sentir exister. Monstre, oui ça colle désormais à la peau, il vit des vices des autres, à observer les succubes ou incubes le payer pour apporter des sources d’énergie, passant de chapeau de proxénète à brigand non, tortionnaire serait le mot juste. Lui qui jouit d’une espérance de vie supérieur à la normal, lui qui a la force d’abattre des armées, le voilà à s’enfermer dans sa lente dépression de son spleen négatif. Le loup blanc vient à regarder donc ce combat d’un air blasé, il sait comment ça va finir, la jeune femme va hurler, vainement se débattre avant de se faire violer par l’un alors que l’autre la maintient.

Il détourne alors le regard de dégout en sachant parfaitement que plus d’une personne rêverait d’être à sa place, de sauver la demoiselle en détresse, mais bon elle va mourir et il l’oubliera, elle et ses cheveux si blond. Le loup blanc soupire doucement avant de remarquer enfin qu’il vient de se passer une chose inattendu, l’un des deux hommes à la main en sang tout en étant au sol en se tenant les parties intimes tandis que l’autre continue de se battre avec la furie blonde, il semblerait qu’elle possède plus de ressource, après un court moment l’agresseur vient à se tenir le nez, brisé d’un rapide coup de tête, elle veut survivre? Non c’est différent, comme-ci elle le doit, sans s’en rendre compte Viktor vient à esquisse un sourire révélateur, malheureusement il ne put contempler plus que ça le spectacle au vu des trois arachnoïdes qui viennent à sauter de la cime des arbres, le brigand restant en arrière prit ses jambes à son cou alors poursuivit par la moins dangereuse, pour le chasseur ce fut une simple banalité, il dégaina son arme en argent en venant rouler au sol pour couper dans la longueur la première en un rugissement sauvage, ses yeux se plantèrent ensuite sur la troisième plus grande qui vient à bondir vers lui.

Dans l’esprit du lycan ce moment était comme au ralentit, presque figé dans le temps, il sentit les muscles de sa nuque réagir en premier, ensuite accompagner comme pour un renfort par ceux de son dos et ses muscles pectoral pour l’aider à se retourner et faire face à la créature qui gagne du chemin petit à petit, ses épaules bougèrent avec fluidité tout en accompagnant les muscles de ses bras qui vinrent à supporter craquement de ses phalange sous la pression qu’il exerce sur son épée, il se tourne en direction de la Kikimorrhe, son épée siffle d’un son net par sa rotation avant de partir en estoc propulsé par la force de son coude. Les yeux de la créature virent la pointe de la lame en argent rentré dans la zone morte de sa vision, comme pour crier elle ouvrit en grand ses mandibule, mais Viktor n’entendait rien, son visage se serre en une rage controlé en serrant ses dent, son corps se penchant en avant en pliant son genou gauche et en tendant sa jambe droite, il touche au but, plus aucun son n’était présent pour lui, pas même son rythme cardiaque ou le bruissement de l’herbe, rien, il regardait sa lame pénétrer dans ce qui sert de visage à la créature lentement, observant ce pseudo visage se déformer par la stupeur et la douleur, tel une contemplation cauchemardesque qui dérange par sa beauté lugubre et qui pourtant captive ce moment unique. Au fur et à mesure que la scène avance par la mort de la créature, le chasseur retrouve doucement ses sens, le sons fut le premier à revenir par le sifflement non pas de sa lame mais de la carcasse mourante suivit du sang mélanger au venin tombant au sol. Le vent dans ses cheveux est revenu quelques instant avant son odorat, de cette brève expérience il comprit en la vision de la créature qu’elle avait quelque à protéger, elle n’était pas là pour se nourrir et elle est morte avec regrets.

Viktor pensait vivre avec la mort de suffisamment de mort sur la conscience, non pas de ceux qu’il a tué, mais de ceux qu’il pas su protéger, ou plutôt qu’il a voulu trop protéger
Spoiler:
 
. En un mouvement rapide il retira sa lame de la chose morte en faisant un mouliné pour retirer le sang et autres liquide visqueux, de suite son regard se posa sur l’étrangère, elle aussi, d’après lui, doit être ici pour une raison, aucun humain de l’outre-monde ne viendrait sans avoir un but très précis d’après lui. Le loup blanc ignore combien de temps lui prit son combat qui pour lui semblait être interminable, quatre secondes? Dix ? Aucune idée, mais il vit du coin de l’oeil celui au sol commencer à courir vers la jeune femme de dos l’épée sortie, deux contre un… Non ça ne pouvait durer, ce n’était pas son combat et encore moins de celui qui reçut un coupé d’épée en acier qui sombra non pas par chute suite à une branche, mais bien au fait qu’il n’a plus de jambe.

— Mais pourquoi !? Hurla le mort vivant…


— Je chasse les monstres…

Répondit le chasseur alors qu’il abrège la vie de ce dernier en un coup de lame droit dans le coeur, il venait de choisir son camp, lui qui se considère comme étant un partisan du neutre, de ceux qui ne choisissent pas… De son air déterminé il avance vers ce qui semble être la dague de la belle inconnue pour venir avec son pied à la faire glisser vers elle avant d’échanger un regard -bien que le siens soit particulièrement monstrueux - qui lui demande de se battre pour sa vie…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Mar 26 Déc - 3:26
Rencontre étrange
Mais quel situation de merde. Ses côtes la faisait souffrir, mais elle devait passer par dessus. Mahiru était devenue une femme forte, enfin son caractère s'était endurcie. Son aventure venait à peine de commencer. Oui ce n'était pas un début très favorable, mais elle savait bien que ça n'allait pas être une partie de plaisir. Bon, il était temps qu'elle se ressaisie sinon elle n'allait pas passer la nuit.

Un événement tout à fait inattendue survint alors. Sans qu'elle ne comprenne trop pourquoi, l'homme qui se faisait appeler loup blanc, décida alors de dégéner son épée et de s'en donner à coeur joie sur les hommes qui se trouvaient près de lui. Mais pourquoi ? Avant qu'elle ne pue vraiment réfléchir à la situation, sa dague qu'elle avait échapper glissa sur le sol près d'elle. Durant un bref instant, son regard croisa celui de l'homme aux yeux jaune, mais elle n'eut pas le temps de s'attarder que l'homme qui restait encore en vie, avait bien envie de ce venger.

D'un mouvement rapide, elle empoigna la dague et se retourna rapidement fandant son arme dans les air, espérant toucher sa cible. Ratter. Le bigant avait été plus rapide qu'elle. Il se jeta donc sur elle avec force. La jeune femme se retrouva donc de nouveau par terre, mais avec un corps lourd par dessus elle, en lutant pour garder sa dague dans ses mains. Il agrippa ses mains pour lui ravir le seul moyen de lui faire du mal. Ils roulèrent sur le sol en se ruant de coup de pied pour que l'un ou l'autre cède et lâche enfin cette lame qui pouvait leur enlever la vie.

Le petit couteau lui effleura l'épaule, ce qui eu pour effet de laisser un petit filet de sang. L'adrénaline qui coulait dans son corps était tellement en grande quantités qu'elle ne ressentit pas la douleur immédiatement. Pourtant, elle savait très bien qu'elle était en désavantage et que si elle ne donnait pas tout ce qu'elle avait, elle allait surement mourir cette nuit. Elle imaginait bien que cet homme ne voulait plus juste s'amuser un peu avec elle. Il voudrait surement la violer et la faire souffrir durant des heure avant de peut-être abréger ses souffrance. Ce destin là ne lui plaisait pas du tout.

C'est donc avec un crit de rage, qu'elle donna un coup de genoux sur ses mains pour faire dégager la dague des sienne pour enfin la lui enfoncer dans le ventre. Elle se recula les mains tremblante en comprenant ce qu'elle venait de faire. Elle cligna des yeux à plusieurs reprise quand l'homme tomba au sol sans ce relever. Inconscient ? Mort ? Elle ne pouvait pas vraiment le dire. Tout ce qu'elle savait c'est que ses mains n'arrêtait pas de trembler.

Avait-elle réellement tuer cet homme... Oui à la base, elle était venue ici pour tuer le vampire qui lui avait tout prit, mais le dire et faire le geste était deux chose tout à fait différente. Voir des yeux devenir livide à la force que la vie quittait peu à peu le corps. L'odeur du sang répandue un peu partout. Des corps inerte tout autour d'elle. Non, c'était beaucoup trop de chose à gérer en même temps. Mahiru ne put se retenir et se mit à vomir par terre, oubliant complètement qu'il y avait encore quelqu'un près d'elle qui pouvait ce retourner contre elle à tout moment...
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Mer 27 Déc - 0:49
En ce monde les spectacles ne sont pas ceux des humains sur l’autre Terre, bien qu’ici le théâtre et le chant existent aussi. Non les habitants d’en haut ont l’habitude de la mort, des combats sanglants, des choix cornéliens, mais ici ce n’était pas comme d’habitude avec une foule endiablé qui encourage les combattants à risquer leur vie pour le plaisir de tous; non ici Viktor assiste à un combat horrible entre deux inconnus qui se batte pour la folie des hommes et ce qui arriva, arriva…

Il croisa ses bras en voyant la lame rentré dans le ventre de l’attaquant, il vient à se coucher au sol en tentant vainement d’hurler en serrant sa blessure mortelle, la bile sort alors en un soupire dégoutant en même temps que le criminel vient à rendre son dernier soupire. Le loup blanc vient à se redresser en observant la jeune femme vomir dans son coin, ce qui le fit comprendre qu’elle venait de faire sa première victime et surement son premier véritable combat, mais elle a du caractère il faut le reconnaitre … Ce dernier profita qu’elle vide son sac pour aller fouiller les poche du mage qui semble se réveiller à ce moment, il commença à prononcer une parole magique mais la dague du chasseur le planta dans la gorge ce qui eu pour effet de produire un gazouillis sinistre… Ce n’était pas dans ses habitudes de supprimer son employeur mais pour le coup on pouvait dire que le contrat était caduc.

Après avoir dépossédé les cadavres de leurs ors, le chasseur se tourne vers la nouvelle venue en sortant une bouteille de Vodka et avance vers elle sans crainte, de toute façon même si elle tente quoi que ce soit en son encore, lui il était un tueur et un vrai, mais bien qu’il possède une aura menaçante avec ses yeux fendus et jaune il avance calmement pour poser la bouteille à coté d’elle avant de se retourner net pour aller vers les autres en cage qui est peuplé principalement d’hybride, ces derniers enfermé hurlèrent de terreur avant de voir qu’il ouvre leur cage sans toujours pas prononcer un mot en un coup d’épée, les gens préfères éviter de le suivre et contrairement à eux, lui il se dirige dans la bonne direction…

Sur le chemin il regarda la petite blonde de nouveau et lui fit un signe de tête comme pour la féliciter, il serait dommage pour lui de la voir décéder bêtement dans la forêt, un peu à contre coeur sur ses principes, il lui fait signe de le suivre dans la bonne direction, peut-être sur la route il parlera avec elle si son coeur lui en dit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Mer 27 Déc - 19:41
Rencontre étrange
Après avoir vider complètement son estomac, Mahiru ne se releva pas toute suite. Il y avait un trop plein d'émotion qu'elle devait faire face. Ce qui la foudroya en premier ce fut la douleur. Ses pieds, ses côtes et son épaule. Aie. Pour dire vrai, elle avait juste envie de se mettre en boule et de pleurer, mais elle savait qu'elle n'était pas encore toute seul et elle avait trop de fierté pour le faire.

Des bruits de pas se firent entendre derrière elle. Son reflex était de se mettre en position défensive. Pourtant, l'homme qui avait des yeux de la couleur du soleil lui donna une bouteille avant de partir dans une autre direction. La jeune femme inspecta la bouteille sans toute fois la toucher. Quand elle comprit ce que c'était, elle décida de la prendre, mais pas pour en boire. Elle en mit un peu sur ses mains pour laver tout le sang qu'elle avait dessus. Ensuite, elle s'en badigeonna l'épaule et retint un cris de douleur. C'est seulement par la suite qu'elle en prit une gorgée en espérant que ça calmerait la douleur qu'elle avait un peu partout sur son corps en l’engourdissant.

Des cris de personne en détresse monta dans la nuit pour ensuite se dissiper peu à peu. Elle comprit bien vite qu'elle n'était pas la seule dans sa situation et que ses personnes avaient décider de partir de leur côté sans demander leur reste.

Le loup blanc revint dans son champ de vision et la regarda. Durant un instant, elle crut qu'il la félicitait d'une certaine façon, mais elle décida de ne pas s'attarder sur ce geste. Quand il lui fit signe de le suivre, elle se dit qu'elle n'avait pas trop vraiment le choix. Si cet homme aurait voulu faire quoi que se soit avec elle, comme la violer, la violenter ou même la tuer, il l'aurait surement déjà fait. Mahiru se dit dans son fort intérieur que si elle voulait rester en vie, elle n'avait d'autre choix que de rester avec lui pour un moment du moins.

En prenant son temps, elle se leva. Ses jambes étaient tremblante et elle manqua de peu de s'écrouler par terre de nouveau. Elle prit la bouteille dans ses mains et la garda contre elle. Il lui fallut beaucoup d'effort pour faire ses premiers pas. Elle grimaça un peu à cause de la douleur, mais se ressaisit rapidement. Elle réussit à faire des pas plus assurer, non pas sans douleur, mais au moins, elle allait être capable de suivre la cadence.

Elle reprit une autre gorgée de sa nouvelle boisson avant de lui emboîter le pas. Elle décida de marcher à côté de lui, mais en gardant une bonne distance entre eux. Ne sachant quoi dire, elle décida de garder le silence. Elle avait déjà assez de choses à pensé et démêler dans sa tête comme ça. Oui s'il lui parlait, elle allait lui répondre, mais sinon elle resterait muette comme une tombe.
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Mer 27 Déc - 22:31
Au moins la jeune femme n’allait pas lui casser ses oreilles mais sa façon de marcher et sa résistance aux blessures le fit soupirer, d’après lui une femme est capable de supporter toute douleur sans jamais rien montrer, elles donnent la vie dans le sang et la douleur… Mais après un autre soupire il du reconnaitre qu’il oubliait de détail important, ce n’est pas une guerrière ! Donc elle n’a aucun entrainement pour supporter la douleur. De ce fait il ralentit alors l’allure pour permettre à sa nouvelle connaissance de fortune pouvoir suivre son rythme, justement c’est une connaissance de fortune, ne la connaissant cependant pas plus, il était hors de question de lui donner une décoction, si jamais elle était réellement humaine ça la tuerait… Mais si ce n’est pas ça qui la tue, ça serait la chose qui rode depuis le début et qui ne les lâches pas depuis le début, Viktor pensait que cette créature suivrait les fuyards pour se nourrir mais non… Cette chose sent le sang sur eux…

Pour que le piège soit parfait il ne faut rien laisser paraitre du moins pensait t-il, cependant il n’avait pas prévu une chose pourtant simple, il est accompagné et donc il en va non pas de sa réputation mais de son honneur personnel. Le chasseur vient à se tourner vers la jeune pour lui signaler qu’un danger approche, cependant il n’eu pas le temps de faire plus que de commencer à ouvrir la bouche qu’une ombre vient à lui sauter dessus pour l’entrainer dans les fourrés, à regarder c’est un humain tout ce qu’il y a de plus normal, mais… Ses yeux blancs et son visage inexpressif exprime un coté vampire horrible, une mâchoire carrés et le teint pâle, ses crocs sont trop développés qu’ils sortent même de sa bouche, Viktor le vit en lui faisant un crochet du gauche, alors qu’il se relève à peine d’autres choses lui saute dessus, ces choses que l’on appelle des Dhampires commencent à prendre le dessus, tant bien que mal le loup blanc vient à se libérer de leurs emprises, à sa grande surprise il ne vit pas la jeune femme blonde sous les dents des créatures… Enfin il ignorait en réalité ce qu’il lui arrive, en son fond intérieur il espérait qu’elle se cache et qu’aucune créature ne l’attaque.

En ce bref moment de calme, Viktor vient à soupirer pour retirer son armure de cuir sombre en un mouvement rapide pour le jeter au sol, à ce même moment son expression faciale changea subitement, devant plus bestiale et sauvage, il grognait de plus en plus avec insistance, les muscles de son dos viennent à grossir ainsi que ses os, en peu de temps il prit trois mètre de plus laissant ses doigts devenir de véritable lame, son visage muter en une chose animale, une fourrure épaisse vient à pousser en même que tout le reste, et le voilà en cinq secondes un puissant loup garou blanc. Les Dhampires sifflèrent avec courage mais Viktor en Lycan hurla si fort que des arbres environnant tombèrent (bien entendu pas toute). à la suite ça un nouveau round débuta….

Le lycéen vient à hurler de nouveau en sautant de sa puissante musculature sur sa première victime, il n’avait d’humain que le reste de son pantalon qui lui sert à cacher vainement sa virilité. La robe blanche de sa fourrure vient à se teindre d’un rouge profond, les assaillants viennent à paniquer en voyant le loup blanc les trancher en deux d’un coup de griffe ou à les mordre pour ensuite recracher les membres des victimes avant de continuer le massacre, le combat fut bref mais intense, le chasseur était pas indemne non plus, il reçu lui aussi des coups de griffe, une fois que les dhampires prirent leurs jambes à leur cou le lycan vient à se changer de nouveau pour redevenir… Presque humain, il a été surprit et ça le faisait rire de voir qu’il s’en sort encore une fois grâce à sa force, son ami littéraire avalerait encore son chapeau en l’apprenant ! Doucement le chasseur vient à se trainer à un arbre en tirant son sac qui comporte la fameuse décoction qui lui permettra d’augmenter encore plus sa régénération qu’elle l’est déjà… Bon le gout est toujours aussi ignoble cependant ! Il irait à la recherche de l’humaine sans nom et surement muette une fois recousu, étant ambidextre il arrive en serrant les dents à refermer les blessures de ses bras et ses cotes mais… Son dos, rien de plus compliquer… Le voilà à chercher comment faire pour s’occuper de cette blessure…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Mer 3 Jan - 3:43
Rencontre étrange
Marcher. C'était tout ce qu'elle devait faire. Marcher. Elle était très contente quand il ralentit un peu le pas. De cette façon, elle pourrait souffler un peu. Dommage qu'elle n'avait pas apporter d’aspirine dans son sac, elle en aurait bien prit deux comprimés.

L'homme se retourna soudain comme s'il voulait lui dire quelque chose, mais une chose lui sauta dessus. Quoi encore ! Mais ce monde était vraiment un endroit de fou. Peut-être qu'elle n'était juste pas là au bon moment ou tout simplement c'était la forêt qui n'était pas très hospitalière, mais quoi qu'il en soit, ce n'était pas une situation dans laquel elle était habituer de ce retrouver.

Mahiru laissa échapper un petit cris de surprise quand elle comprit qu'il y en avait plusieurs. Sans chercher à comprendre exactement ce qu'étaient ses créatures, la fleuriste essaya de ce cacher du mieux qu'elle le pouvait. Derrière un arbre. C'est tout ce qu'elle pouvait faire, mais on dirait qu'elle avait passé inaperçue.

C'est avec le coeur battant qu'elle et ses sens aux agait, qu'elle regarda le combat. La jeune femme n'aurait jamais pu imaginer ce qu'elle vit par la suite. Et c'est bien à cet instant qu'elle comprit pourquoi les hommes de tout à l'heure avait appeler son nouveau compagnon le loup blanc. C'était littéralement un loup ! Il s'était métamorphosé en animal !

Des cris, des tremblements, du sang...... Tout ça était trop pour elle, mais Mahiru ne pouvait faire autrement que de regarder en attendant anxieusement la tournure des événements. Par chance, le loup emporta la victoire, mais pas complètement indème. Que devait-elle faire maintenant. Continuer de rester avec cet homme loup ou partir plus loin ? Cette dernière idée ne l'enchantait guère, car elle savait très bien qu'elle ne ferait pas le poid contre aucune des créatures qu'elle pourrait croiser.

S'il avait voulue l'attaquer, il l'aurait fait bien avant non ? En tout cas, elle l'espérait vraiment. Mahiru resta derrière son arbre encore un moment. Le temps que son coeur recommence à battre normalement et aussi prendre le temps d'assimiler le fait qu'il pouvait avec des métamorphes ici.

Calmement, elle fit quelque pas dans sa direction, mais resta tout de même à une certaine distance de lui. En prenant une bonne respiration, elle décida enfin à lui adresser la parole.


- ....... Ça va aller votre blessure.....

Oui elle aurait bien voulue le remercier d'avoir fait fuire ces créatures, mais elle trouvait que ce n'était peut-être pas le moment.
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Ven 5 Jan - 12:12
Le loup blanc soupira un peu avant d’attraper dans son sac un baume cicatrisant qu’il appliqua sur sa blessure dans son dos, bien entendu il avait entendu les légers bruits de pas qu’il associa sans difficulté à la femme blonde… Le chasseur restait silencieux s’attendant à encore un long moment de silence, non il ne s’attend pas à un merci, mais au minium un bonsoir… Alors qu’il finit de se soigner il fut surprit d’entendre la voix de l’inconnue à la chevelure d’or, il se tourna légèrement tout en restant de dos pour planter son regard en elle.

— Humpf… J’en ai vu d’autre. Dit-il de sa voix grave.

Le chasseur se releva doucement en venant tendre ses puissants muscles, son dos qui le fait souffrir ne semble cependant pas endommager, ses blessures, bien que nombreuses, ne sont qu’en réalité superficiel. Viktor finit de s’étirer silencieusement avant d’aller dans son sac pour prendre un pantalon neuf, histoire de ne pas rester les fesses à l’air longtemps avant d’aller reprendre son pourpoint puis sont armure. Reprendre la route serait impossible, il va falloir bivouaquer mais pas sur place… Viktor lui fait signe de silence et de le suivre en lui disant que ça ne sera pas long. Effectivement après seulement dix minutes de marche ils arrivent à une clairière avec des runes sur certains arbres… Viktor l’invita à s’asseoir sur un banc de fortune le temps qu’il attrape deux lapins, allume le feu et prépare de quoi manger…

— Bien ici on est en sécurité… Du moins je l’espère. Bien il est temps de faire les présentations, je suis Viktor Andrzejtziack (Andréjiak prononciation). Et… Je suis un Lycan, un loup garou si tu préfères… Cependant je me demande ce que fait une femme du monde sans magie ici, t’es pas obligée de me répondre, mais je trouve ça étrange que tu sois seule, t’as une dague, certes bien jolie mais tu n’es pas une guerrière ou alors tu caches bien ton jeu… Le lycan pencha sa tête avant de lui tendre la brochette de lapin. Tu n’es pas non plus habillée comme il faut pour survivre dans notre monde humaine… Mais je dois reconnaître que tu es sacrément burnée pour une femme, ah j’ai laissé de la vodka à ta droite si t’as soif. Tu es ici pourquoi ? Tu fuis un aman trop collant ? Tu cherches l’aventure ? Ou non justement tu es là pour trouver quelqu’un ?

Le chasseur s’en moquait éperdument de se mêler de ce qu’il ne le regarde pas, mais ils font route ensemble, alors autant savoir avec qui on va dormir ! Viktor vient à croquer le lapin à pleine dent de sa mâchoire puissante, allant jusqu’à briser les os de ce dernier avec facilité… Il n’est pas de la cour et encore moins un noble et ça se voit facilement…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Sam 6 Jan - 6:07
Rencontre étrange
Évidement qu'il en avait vue d'autre. Cet homme était certainement un combattant. Et en le regardant, elle vit bien sure plusieurs cicatrices. C'était une autre bonne raison de garder ses distances. C'est juste quand il sortit un pantalon de son sac qu'elle remarqua qu'il était nue. Elle se retourna n'aimant pas vraiment la situation et attendit.

La route reprit donc dans le même silence qui les avaient si bien accompagner jusqu'ici. Pourtant, il ne fut que de courte durée. Ils arrivèrent dans un endroit plus dégager. Elle inspecta les arbres tout en restant bien près de l'endroit qu'il l'avait laisser pour aller chasser. Certain arbres avaient de drôle de symbole. Ne connaissant pas la magie, elle décida de ne pas y toucher et même d'aller s'asseoir pour rester le plus loin possible.

Quand il revint, elle le regarda préparer leur repas. Il faut avouer qu'avec tous les événements qu'elle avait traverser dans les dernières heures, elle avait un peu faim. Elle était heureuse de prendre une pause, car son corps ne la supportait plus. Ils avaient marcher durant un bon moment et ses muscles avaient bien besoin de repos.

Le loup blanc décida enfin de prendre la parole. Cet homme passa d'une personne qui ne parlait pas à une qui posait trop de question à la fois. Mahiru l'écouta en silence en réfléchissant à ce qu'elle pouvait dire et quoi garder pour elle. Alors ce grand gaillard était en fait un loup garou. Oui ça elle l'avait très bien comprit. Elle prit la viande qu'il lui tendit et en mangea un morceau sans trop se presser.

- Je me nomme Mahiru Tawaga. Comme vous l'avez bien deviner non je ne suis pas une guerrière et je suis bel et bien une humaine tout ce qu'il y a de plus ordinaire.

Elle fit une pause un instant avant de reprendre cherchant bien les mots qu'elle allait employer.

- Si je suis venue dans ce monde c'est dans un but bien précis. Je cherche une personne qui m'a dérober les deux choses qui comptait le plus pour moi. Tout ce que je veux c'est de lui rendre l’appareille.

Oui c'était un peu vague comme réponse, mais elle trouva qu'elle en avait déjà trop dit. Ce n'est pas par ce qu'il était la première personne plus ou moins sympathique avec elle qu'elle devait absolument tout dire de ses intentions. Mahiru savait qu'elle devait faire attention à ce qu'elle disait et qu'elle ne devait pas donner sa confiance aveuglément.

Elle hésita un instant avant de posé elle même des questions, mais vue que de son côté il n'avais pas hésiter à lui demander, elle se dit qu'elle pouvait peut-être faire de même.

- Alors vous êtes un chasseur de monstre engager par des gens quelqu'onque ?

Sa question n'était peut-être pas tout à fait clair, mais elle n'était pas vraiment sure d'avoir tout saisit non plus. Elle avait comprit que les hommes qui s'en étaient prit à elle étaient bien ses employeurs, mais qu'il avait décider de changer de camps en les tuant......
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Sam 6 Jan - 22:29
C’est très calme cette nuit, le chasseur avait eu raison d’avoir confiance aux runes elfiques des arbres, alors qu’il mangeait en l’écoutant parler, il venait à apprécier aussi les bruit de la forêt par ses bruissements de feuille, le bruit que font les animaux en passant non loin, sans oublier la bonne odeur de viande oui qui s’accompagne aux autres odeurs champêtres, franchement Viktor ne comprend les gens qui préfèrent s’enfermer dans de grande villes derrières des remparts… La peur de la violence? La nature est moins cruelle que les être vivants, en ville chacun s’amuse à trancher la gorge de l’autre, nous sommes à une époque ou de simple humains venu d’un monde où la magie n’existe plus, où combattre avec une épée pour la vie à disparue depuis longtemps, oh oui certes ils viennent en pensant qu’avec l’entraînement dans le vide ou sur un poteau suffit… La peur de la mort est trop présente lors du premier véritable combat. Non Viktor méprise en général ces étrangers qui se pensent tout permit, qui sont raciste avec les hybrides en les voyants comme de simple animaux… Bref Viktor n’est pas bien surprit de voir encore un être du monde inférieur venir pour tuer sans préparation, mais là il n’a pas affaire à quelqu’un qui pense avoir donné sa vie pour ce combat, mais quelqu’un qui le doit. C’est en venant jeter le reste de carcasse du lapin que le chasseur vient prendre un air bref et sérieux, il sort de sa ceinture un couteau de combat et une dague avant de lui parler en regardant le feu.

— Habituellement je ne parle pas aux gens qui viennent de ton mode, on peut rien leurs dire de toute façon… Mais je vais faire une exception pour toi, après tu peux refuser j’m’en cogne. Tu as raison je n’ai pas à savoir pourquoi tu es là, mais ton regard montre que tu es résignée, mais ce n’est pas en allant au hasard que tu trouveras la personne que tu cherches… Et je présume que c’est pas un être de chez toi, et j’espère pour toi que ce n’est pas un non-humain, sinon il va bien rire avec ta dague… Regarde ces deux lames. Dit-il en la regardant légèrement. C’est une dague que j’ai, beaucoup moins belle que la tienne, mais la lame est en poussière d’argent avec une pointe en vrai argent… Une dague ne sert pas au combat, c’est une lame légère, fine et facile à cacher…Mais en combat elle se brisera face à une autre lame ou dans la pagaille… Dans ce cas pour te défendre je te vois mal avec une épée à deux mains, elles sont plus légères que les une mains mais tu seras trop lente… Le couteau ou poignard de combat… qui se tient la lame à l’opposé du pouce te permet de répliquer, bref moins belle mais plus performante, elle est couverte d’un alliage en argent avec un renforcement en vrai argent et oui y’a de l’acier… Gardes les ou jettes les…

Finit-il en les plantants sur le banc à coté d’elle, le loup blanc vient à rajouter du bois dans le feu en sortant de son sac une couverture… ne sachant pas si elle en a une ou pas, il vient à retirer son armure, restant qu’en habit léger pour ensuite s’allonger au sol en lui laissant une place dans cette couverture si jamais elle le souhaite.

— On reprendra la route demain… Il y a un village non loin où je pourrais te laisser, c’est un lieu connu pour sa prostitution donc on tu trouveras des habits à bon prix si jamais tu veux passer sous la table. Ah et pour te répondre… Non je n’étais pas engagé pour te chopper et t’enfermer dans une cage, j’étais là pour tuer des monstres, et j’ai tué tous les monstres, tu en as un d’ailleurs. Aller bonne nuit…

Le chasseur ferme ses yeux mais reste en alerte à tout bruit cependant le temps de s’endormir d’ici quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Mer 10 Jan - 5:36
Rencontre étrange
Pour quelqu'un qui n'avait pas l'habitude de parler avec les gens de son monde, il avait l'air très ouvert d'esprit. Peut-être le faisait-il car il n'avait rien d'autre à faire ? Mais elle n'aura jamais vraiment la réponse et ça lui importait pas de toute façon. Il essaya tout de même de trouver la véritable réponse de sa venue et il n'était vraiment sur le bon chemin.

Quand il sortit ses armes pour lui montrer, elle les inspecta du regard sans comprendre au début. Suit à son explication, elle comprit que c'était une sorte de cadeau qu'il lui faisait. Mais pourquoi ? Elle ne le savait pas. Cet homme qui semblait détaché de tout, montrait un trait de sa personnalité très intéressante. Mahiru était contente de voir que même les êtres de ce monde pouvait avoir un coeur.

Elle prit les armes posé près d'elle pour les inspecter plus en détail. Il est vrai que leur lame semble beaucoup plus dure que sa dague qui lui appartiens. Elle essaya de les placer en position comme il lui avait parler. Ce n'était pas trop compliquer, mais elle allait devoir ce pratiquer beaucoup avant de pouvoir les manier comme il le faut.

- Merci.......


Oui elle allait les garder assurément. Et refuser un cadeau comme celui-la ne ce faisait pas de toute façon. Elle avait appris les bonnes manières et même si elle était dans un autre monde, elle allait les respecter.

C'est vrai qu'il commençait à se faire tard. Dormir était la seule chose à faire. Pourtant, ça ne lui enchantait guère. Oui elle avait pensé à apporter plusieurs choses utile, mais rien en prévision de passer la nuit. Cet homme loup était même un gentleman en lui laissant la moitier de sa couverture. Il faisait un peu froid alors la couverture ne serait pas de trop.

Elle alla donc se coucher à côté de lui, en faisant bien attention pour ne pas le toucher. Dormir dans un autre monde..... en pleine forêt.... avec un inconnue..... Mais quel bonne idée ! Que c'était ironique tout ça. Ils étaient dos à dos et elle ne se retournerait certainement pas. Pourtant, elle avait quelque chose d'autre à lui dire avant d'essayer de dormir. Sans ce tourner elle lui dit.

- ...... J'aimerais aussi vous remercier pour tantôt dans la forêt...... et aussi pour la nourriture et tous le reste....... Bref, je sais que je ne suis pas bienvenue dans ce monde et que je vous retarde surement dans votre progression personnel, mais j’apprécie......

Il était un peu difficile pour elle d'expliquer exactement ça pensé. Dans le fond, elle savait très bien qu'elle était un fardeau pour lui, mais qu'il avait quand même décider de ne pas la laisser seul à son sort dans la forêt et elle ne comprenait pas pourquoi. Pourtant, tous les gestes qu'il avait fait depuis avait sembler sincère.
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Jeu 11 Jan - 12:13
Silencieusement Viktor l’observe prendre les lames et imiter les gestes qu’il a lui même fait avant de les lui donner, hum pour une fois que quelqu’un accepte quelque chose d’un maudit comme lui est chose rare, très rare, il savait parfaitement qu’elle ignorait le fait que ses yeux à lui était la raison de la fuite de toute personne qu’il croise, beaucoup de monde on une défiance en son encore rien que par son apparence disgracieuse chose qui étonnamment plait aux nombreuses sorcières que Viktor à eu la chance de côtoyer plus ou moins intimement. Alors qu’il attendait pour la tenir contre lui vu qu’elle n’avait évidemment pas de quoi de camper en forêt, il comprit vraiment qu’elle était une citadine lorsque la jeune blonde se mit à une distance de réserve de lui, bon Viktor à beau être un homme très caricaturé, mais ce n’est pas un de ces monstres violeurs d’enfant ou de villageoise après une attaque, non lui il fait partit de ceux qui attendent en plein milieu d’un petit village menacé par ce genre d’attaque pour massacrer ces connards.

Le loup soupira et ne la laissa pas finir ces remerciements, certes il est content que Mahiru pense à faire au minimum ce geste mais il n’en attend pas autant. Viktor la tira vers lui en la retournant pour avoir le front contre son front laissant la couverture retomber sur leurs corps, avec un léger sourire il planta à nouveau ces yeux difformes dans ses belles prunelles avec un léger sourire; le chasseur laissa volontairement sa prise se serrer contre elle en laissant le silence s’installer, pour oui il avoue, pour faire un climat de tension, son visage reste impassible avec un petit rictus visible sur le coté, il finit par la relâcher avant de lui mettre une mèche blonde derrière son oreilles avant de prendre la parole avec une voix un peut rieuse.

—Tu vas pas me dire que tu n’as jamais vu le loup de ta vie ? Dit-il en se léchant la lèvre lubriquement. Tu n’as jamais dormi dans cette situation pas vrai ? Bien sache que si j’avais voulu te violer, je ne me serait pas installer en position de faiblesse ainsi, puis je préfère faire ce genre de chose de façon contente, prendre un plaisir partagé rend la chose plus jouissif. Donc non bien que tu sois une belle et ravissante jeune femme, je ne vais pas te manger~. Mais reste contre moi, nous dormons en forêt sans tente et avec une simple couverture, on aura plus chaud l’un contre l’autre en se réchauffant mutuellement par la chaleur de nos corps, il va faire très froid quand le feu se sera éteint donc même si jamais tu sens une dague qui n’est pas une dague… Ne fuit pas je ne te ferais rien.

Oui bien entendu il à précisé évidemment une possible érection de sa part, chose normal, mais vaut mieux crever l’abcès avant qu’il n’y ait un véritable malaise, puis bien que ça ne fasse rire que lui, ça le changeait de ne pas faire route seul, au moins cette fois-ci il pouvait se permettre de faire des blagues douteuses en compagnie d’autre chose qu’une jument, loin de lui de comparer la croupe de la belle blonde à celle de sa jument, au moins elle, elle a de la conversation ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Ven 12 Jan - 5:25
Rencontre étrange
Surprise total. Elle sentit alors de grand bras l'enlacer et la retourner sans grande difficulté. Quoi ? Il avait vraiment fait ça. Elle ne rêvait pas.

- Non mais lâcher moi !

Elle essaya de ce défaire de ses bras en poussant de ses mains son torce un peu trop costaux, sans toute fois y parvenir. Elle essaya durant un petit moment mais abandonna vite. Restant collé à lui contre son gré, elle attendit avec une certaine anxiété. Un petit silence s’installa. Durant ce laps de temps, elle resta tendue et ne pu faire autrement que de rester rigide. Par compte, ayant son visage très près du sien, elle pu sentir son halène chaude. Même s'il la retenait, ses bras ne semblait pas vouloir lui faire de mal. Elle le regarda dans les yeux un moment, ne pouvait pas vraiment regarder ailleur. Mahiru vit beaucoup de vécus et de la souffrance. Elle crut déceler quelque chose d'autre, mais c'est à ce moment qu'il la relâcha.

Ses yeux s'équartilla quand il effleura son visage de sa main. Elle le laissa faire, ne s'attendait vraiment pas à se geste. Elle écouta attentivement ce qu'il lui disait et son corps réagissait à ses paroles. De la surprise, de la crainte, de la confusion et peut-être d'une autre chose qu'elle ne voulait pas pensé...

- Non en effet. Je n'ai jamais été dans ce genre de situation et ça me prend vraiment au dépourvue pour tout avouer....

Il est vrai que le froid allait surement les frapper. Il avait raison.... si elle voulait rester au chaud, elle devrait rester dans ses bras. Pourtant, avec son dernier commentaire sur sa supposé dague.... elle ne savait plus si elle devait lui faire dos ou non.

- On ferait peut-être mieux d'essayer de dormir rapidement....


La jeune femme décida de ce tourner tout compte fait. Elle se colla légèrement à lui pour dire qu'elle le toucha à peine et ferma les yeux.

.......

Le feu avait finit par s'éteindre et le froid s'était lever. Des frissons lui parcourait le corps et elle commença à trembler un peu. Mahiru savait exactement quoi faire pour aller chercher un peu de chaleur. Elle n'hésita pas longtemps. C'était une situation très curieuse pour elle, mais elle était dans une impasse et elle devait s'adapter. Elle se colla donc son dos tout contre lui. Instantanément, elle sentir la chaleur recouvrir son corps peu à peu. Était-ce par ce qu'il était à moitier loup qu'il dégageait autant de chaleur ? Elle ne pouvait le dire vraiment. Pourtant, elle en voulait plus. Cette sensation de bien être et aussi d'une certaine sécurité. Elle voulu prendre son bras pour emmitoufler encore plus, mais n'en fit rien. C'était déjà assez gênant comme ça.

Elle finit par se rendormir rapidement. Pourtant, son sommeille fut agité. Ce n'était pas un rêve précis. Tout était un peu flou. Il y semblait y avoir des gens, des cris, du sang. Tout était rouge autour d'elle. (Mahiru se tourna face à Viktor durant ce temps.) On aurait dit qu'une puissance essaya de l'aspirer dans un puis profond remplit de ténèbres...

Un petite plainte s’échappa de ses lèvres. La fleuriste s'agrippa à Viktor le prenant pour son défunt mari n'étant pas encore réveillé. Autrefois, quand ça vie n'avait pas brutalement basculer, il lui arrivait parfois de faire des mauvais rêves. Son homme avait l'habitude de l'enlacer et de l'embrasser tendrement pour la réveillé. Aujourd'hui, n'ayant pas dormit avec un autre homme depuis, son corps alla chercher du réconfort comme autre fois ne faisant pas la différence entre son amour du passé et l'inconnue près d'elle.

Ses lèvres alla rencontrer doucement celles du loup. Quand Mahiru sentit ce contact, elle ouvrit les yeux un peu confuse sortant de son cauchemar. Comprenant ce qu'il venait de ce passé, elle s'équarta de lui rapidement faisant presque voller la couverte à leur pied. Ses joues se colorèrent de roge en un moment.


- Pardon ! Eemm je n'ai pas fait exiprès..... je ne voulais pas......


Mais quel idiote. Oui elle faisait des cauchemars toute les nuits et se réveillait avec une sueur froide dans son dos qu'elle connaissait que trop bien et qu'elle détestait toujours autant. Pourtant, en cet instant, elle aurait bien préféré ça à cette situation plus qu'embarrassante.
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Sam 13 Jan - 22:11
Dormir rapidement ? C’est la réponse qu’elle a préféré faire suite à sa pseudo blague vaseuse, oui il faut avouer que c’est une bonne idée vu de l’heure et de la fatigue qu’ils ont subit suite aux évènement de la la soirée. Viktor est habitué à la mort, à la violence, à voir des gens souffrir et d’autre perdre la raison dans la terrible réalité qu’est la vie, la vie dans le monde d’en haut. Le chasseur la laissa prendre ses distances malgré ce qu’il lui avait préconisé pour ne pas avoir froid. Qu’importe il était loup et le froid ne lui fait pas peur, il attendit cependant qu’elle s’endorme pour enfin lui aussi s’autoriser à arrêter de tout surveiller.

Comme à son habitude lui il ne rêvait, ou plutôt, depuis qu’il est ce qu’il est il ne rêve plus. Viktor se surprend à avoir de temps en temps des souvenir de la Pologne, de ses longues plaines froides, la neige, les créatures mystiques auquel personnes n’osait croire, à la violence qui siégeait pour prendre le contrôle du royaume des anciens nomades… mais en rêve rien, depuis qu’il a traversé le portail, qu’il a été réduit en esclavage avant de devenir le monstre qu’il est… Il ne rêve plus, il est loin le temps des souvenirs, orphelin de naissance, voleur puis esclave avant d’être un lycan chasseur de monstre, c’est ironique de ce dire qu’il est ce qu’il est grâce à celui qu’il souhaite la mort plus que tout au monde … Ses yeux qui lui permettent la vision dans le noir lui permet de confirmer que sa nouvelle rencontre qui sera son amie est enfin dans les bras de Morphée… Oui chasseur de monstre… Mais protecteur de la vie avant tout…

Après un léger sourire mélanger un à un bâillement retenu le loup blanc vient à fermer ses yeux pour finalement lui aussi s’endormir avec la tête posée sur son coude replié et l’autre bras par dessus Mahiru. Viktor ne se rendit pas compte cependant dans son sommeil que la jeune femme elle, c’était réveillée légèrement pour venir chercher la chaleur du lycan afin de pouvoir supporter le froid ambiant, non lui il dormait profondément, mais il fut sortir de son sommeil par une agitation, il n’ouvrit même pas les yeux, il préféra écouter les bruits environnant pour connaitre la source, qui est la jeune blonde, les animaux ne s’approchaient pas et aucune autre menace, elle, elle devait rêver pensa-t-il sans faire plus attention, Viktor soupira longuement avant de tenter de se rendormir mais elle se retourna dans ses bras contre lui… Et évidemment là il ouvrit légèrement un oeil, et oui elle dormait… Bon le chasseur n’en fit rien Mahiru avait simplement froid… Mais lorsqu’elle l’embrassa avec tendresse et douceur il fut tellement surprit qu’il ne bougea pas d’un pouce, bon et en un sens il n’est pas du genre à refuser un baiser ~. Viktor laissa échapper un rire léger et vient à la récupérer contre lui avant que la couverture ne volent trop loin, silencieusement il la cajole.

— Si j’avais cru que le danger sexuel c’était toi !… Bon pardon je devais la faire… Non rassures toi, ce n’est pas grave et je sais que tu dormais… Saches que tu embrasses bien pour une humaine d’en bas cependant ~. Ne penses plus à ça, je le ferais pour toi ~. Demain nous avons de la route à faire…

Il la relâcha doucement en venant lui sortir de sa couverture, la laissant alors s’enrouler dedans comme elle le souhaite. Viktor silencieusement attrapa des branches et du bois sec avant de relancer le feu en remettant son armure par la suite, une fois assit sur ses talons il sortit son épée et la posa sur ses cuisses, il était en position de méditation, il avait suffisamment dormit…

— Reposes toi. dit-il. je veille sur toi cette nuit, il ne t’arriveras rien…

Le loup blanc ferma ses yeux, non il ne dormait, il était au repos mais tel un chien de garde, Viktor était prêt à réagir à la moindre attaque tout en conservant son énergie… Mais la nuit il ne se passa rien, le chasseur avait profité qu’elle dorme pour préparer un thé, le café ne conservant pas aussi longtemps il n’avait rien d’autre… Il était dans la même position lorsque le soleil toucha le visage Mahiru…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie sous-vide
Messages : 19
Cookies : 49
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 27
Localisation : Québec !!!!!
Dim 14 Jan - 17:48
Rencontre étrange
La situation pouvait être cocasse pour certain c'est vrai, mais pour Mahiru ce ne l'était vraiment pas. Depuis la mort de son mari, c'était la première fois qu'elle se retrouvait avec un autre homme. Oui les circonstances qui l'avait rendue là l'avait vraiment chamboulé. Pourtant, cet homme restait un inconnue et ne serait jamais rien de plus que quelqu'un de passage. Peut-être qu'elle pourrait développer une certaine amitié envers ce loup, mais absolument rien de plus.

Le malaise s'instala encore au vue de sa réponse. Non il ne l'avait pas mal prit bien au contraire. Cet homme aux yeux perçant essaya tout de même de faire en sorte qu'elle se sente alaise. Malgré son air séver, il avait un bon fond malgré tout.

Remarquant qu'elle était encore dans ses bras, qui était très chaud elle devait bien le reconnaître, ses joues restèrent encore rosé. Il finit tout de même par la laisser et sortir de ce lit inventé. La jeune femme prit alors la couverture et se mit en boule avec. Elle le regarda un instant en comprenant qu'il allait rester près du feu sans bouger.

- Vous êtes sure d'avoir assez dormit ? Je ne voulait vraiment pas vous réveillez et désoler encore pour tout à l'heure..... je vous ai prit pour quelqu'un d'autre.....


Mahiru le regarda encore un instant. Ce guerier ne semblait innébranlable. Il semblait avoir une force d'esprit très ferme. Cet homme avait du en voir de toute les couleurs au court de sa vie. La jeunne femme finit par fermer les yeux et de ce rendormit. Elle était vraiment à bout de force. La soirée avait été tellement riche en émotion qu'elle ne voulait plus y pensé.

Le reste de la nuit se fit moins mouvementé. Elle ne rêva plus pourtant. Ce n'était pas un someil réparateur, mais au moins ça l'avait calmé quelque peu. Quand elle ouvrit les yeux, elle constata que Viktor n'avait pas bouger du tout. Tout en s'étira, elle se frotta les yeux en constatant que le soleil était désormait visible.

- Bonjour....


Elle se leva en gardant la couverture autour d'elle pour aller s'asseoit en face de lui et de ce réchauffer près dur feu. Elle remarqua le thé et elle décida de ce servir, prenant de petite gorgée pour bien se réveillé.

- Jespère que les journées sont moins mouvementé que la nuit ici...
Mahiru et Viktor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cookie trop cuit
Messages : 37
Cookies : 75
Date d'inscription : 22/12/2017
Sam 20 Jan - 17:00
Durant le sommeil de la jeune femme, un véritable loup au pelage gris, une louve plus précisément qui avait le ventre bien gros mais elle se mourrait de faim, les deux loups se sont regardés intensément mais sans aucune agressivités, soupirant Viktor posa au sol le reste de ses rations de survie à coté de lui et laissa la louve se nourrir après un moment d’hésitation. Le loup n’étant pas un chien, il est évident que Viktor ne la caresse pas mais il vient à remettre des branches dans le feu pour que tout le monde puisse bien se sentir au chaud dans ce climat hivernale.

C’est avec un léger sourire qu’il remarque la jeune femme sortir de son sommeil, ah les humains ont vraiment besoin de dormir beaucoup. Toujours en silence il la regarde se servir le thé qui était entrain de siffler, bien entendu la question est normale pour ceux qui débarque dans les zones profondes de la forêt, mais il ne répond pas il regarde la louve se redresser derrière Mahiru et la laisse venir la renifler avant de venir poser son museau contre sa joue… Elle alla se coucher à ses pied aussi silencieusement que Viktor.

— Alors… Dit-il en se grattant sa barbe. Si on reste sur le chemin on ne devrait pas avoir de soucis, on devrait arriver au village vers midi si on part dans moins d’une heure. Et je connais les lieux pour éviter les idiots qui gardent les ponts et qui te demandes des sommes exorbitante pour traverser. Quand tu seras prête on partira, je te déconseilles d’aller te laver dans la rivière sur le coté, il y’a encore des elfes qui risque de mal le prendre…

La louve semblait tout comprendre et écouter, même si en réalité elle fixait les yeux de Viktor qui dérange autant. Ou alors elle fixait sa timbale qui contient le thé et qui il faut croire la laisse perplexe de voir des gens boire de l’eau chaude… Le chasseur attendit patiemment qu’elle se prépare avant de se lever et de prendre la tête du petit groupe désormais au nombre de 3, Viktor ignore la louve, il sait que lorsqu’elle mettra au monde elle mourra et les petits ou le petit qui survivra à l’accouchement ne pourra se nourrir seul. C’est triste peu être mais c’est comme ça.

Sur le chemin la louve restait loin du loup blanc et le village rustique, où les prostituées font déjà le pied de grue dehors, devient visible, Viktor savait qu’il allait surement séparer ici, lorsqu’une charrette de transport arriverais, mais étrangement il voulait garder contact avec elle, une certaine forme de spiritualité idiote se dit-il, qui s’intéresserait au mutant loup garou qu’il est?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ... Et l'autre monde :: La forêt-