:: Le monde que vous connaissez ... :: Tokyo :: Quartier résidentielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des retrouvailles sur les chapeaux de roue [PV Anna]

avatar
Messages : 6
Cookies : 8
Date d'inscription : 08/01/2018
Dim 28 Jan - 20:47
Un premier pas qui vint à s'apposer à travers le portail, un deuxième pas, une cohorte de mouvements s'enchaînant dans un rythme militaire appuyé, la mission venait de se finir dans le monde que l'on appelait « d'en haut ». C'est ainsi que toute l'unité à laquelle un seul homme était à la tête vint à sortir du portail, l'air déterminé, euphorique aussi d'avoir enfin le retour sur une terre qu'ils connaissaient, où ils avaient tous une famille, un lien assez puissant. Parmi tout ces hommes, celui qui se trouvait à la tête de tout cela enlevait lentement son casque, dévoilant une chevelure noire assez longue tenue par un élastique en une queue de cheval, son sourire grandissant bien malgré lui. Se retournant donc, son sourire toujours appuyé sur le visage, regardant donc tout son groupe avec un air particulièrement amusé.

- Nous sommes de retour chez nous... je vous félicite tous pour votre travail exemplaire, vous avez été excellents dans tous les domaines ! Retournez donc auprès de votre famille, embrasser votre femme, vos enfants ! Au jour d'aujourd'hui.... nous sommes en repos !

D'un poing se levant à travers la masse, un cri vint à retentir dans l'immense hangar, une dizaine de poings se levant à l'unisson comme pour crier le fait d'être enfin dans un repos bien mérité, c'est avec le sourire qu'ils sortiraient de ce hangar. C'est donc avec une marche beaucoup moins militaire, bien plus anarchique que tout le monde se dirigeait vers les vestiaires, des petits coups de coude étant échangés dans une unité complètement masculine, les sourires et les blagues bien plus accentuées vers un domaine vinrent à jaser. Ainsi les tenues militaires vinrent très vite à disparaître pour rencontrer à nouveau une tenue de civil mais parmi ces tenues, une tenue bien plus flamboyante se faisait entrevoir. Remettant donc ainsi sa chemise, sa veste ainsi que sa cravate, le sourire de l'Officier se montrait flamboyant tandis qu'il prenait la direction en premier lieu du parking, voulant retrouver au plus vite sa dulcinée.

Le visage se tournant de pares et d'autres de ce lieu si rempli, sa difficulté se démontrait être le fait de ne pas avoir de véhicules à sa disposition, il s'était toujours débrouillé pour obtenir l'aide de certains éléments de son équipe mais n'osait jamais réellement demandé d'assistance. C'est donc d'un pas assez lent que l'homme se dirigeait lentement vers la sortie du Parking, voyant autour de lui des réactions pouvant même l'émouvoir, des échanges de sourire et de rires se faisant entendre, des enlacements ainsi que des signes de manque se voyant chez beaucoup de personnes venues chercher les soldats. Ainsi donc devant la barrière encore fermée, un léger klaxon vint à le faire sortir de sa torpeur, tournant simplement la tête vers une moto qui l'attendait, un homme de son escouade l'attendant avec un casque dans les mains, un sourire marqué s'appuyant d'une oreille à l'autre.

N'ayant donc pas de frais à payer, le trajet se fit très rapidement, en une trentaine de minutes à peine, la foule métallique de Tokyo se montrant être particulièrement dense en cette journée. Il savait bien que ce n'était pas le cas mais son impatience grandissait dans son cœur, il ne pouvait pas attendre plus longtemps, il voulait retrouver son foyer, retrouver sa tendre Anna et pouvoir la prendre dans ses bras. Cela faisait sept jours qu'ils ne s'étaient pas vus, le manque était réel pour lui et cela se voyait dans son regard qui regardait autour de lui, comme un enfant impatient ne voulant qu'une seule chose et qu'il n'avait pas envie d'attendre.

Le trajet se finissant après une trentaine de minutes, son sourire vint à être partagé à son coéquipier, un simple geste de sa main étant partagé, sa valise étant récupérée, il laissait donc ses pas se reprendre dans un rythme beaucoup plus endiablée. Cette rue qui était habituellement si calme vint à se transformer en un tonnerre de coups à même le sol, ses pas se faisant retenir autour de ces murs de bétons, certaines personnes âgées venant même à regarder par la fenêtre pour comprendre la provenance de ce brouhaha. Se posant donc devant la porte de sa demeure, son sourire vint à grandir, secouant simplement la tête, le cœur noué, la gorge pleine, comme si la peur l'appuyait mais cela était plus une réminescence de l'excitation que l'homme ressentait depuis déjà quelques minutes.

Se léchant lentement les lèvres, ses pas vinrent à simplement contourner l'entrée principale, se dirigeant vers la petite cour intérieur, les fleurs de cerisier voletait au gré du vent, son sourire se posant sur ce magnifique arbre qui prônait au milieu de ce jardin. Tournant lentement la tête, une petite boule de poil vint à se diriger vers lui, ce petit animal était devenu l'animal de compagnie des deux tourtereaux, comme un petit cadeau mutuel, une petite famille qui s'était formée avec le temps, cette présence animale des plus agréable.

- Anna ? Je suis rentré !

Son sourire se dessinant encore un peu plus, l'homme qui avait apposé un genou à terre vint à se relever, grimpant lentement sur les marches en bois qui se trouvaient sur son chemin, l'envie et le bonheur grandissant. Dieu qu'elle lui avait manqué, dieu qu'il avait envie de la reprendre dans ses bras et l'embrasser tendrement, la voir et lui raconter simplement des aventures de ce monde si particulier, ce monde qu'il s'était promis de lui montrer. C'est ainsi en s'abaissant une nouvelle fois pour enlever ses chaussures, qu'il se retrouvait en chaussettes, ses pas reprenant à nouveau une cadence pour arriver dans le salon, la petite boule de poils le pourchassant toujours en recherche d'attention.

- Est ce que tu es là ? J'ai l'impression que l'un d'entre vous deux paraissait réellement plus pressé de me voir que l'autre ! Je suis un peu déçu !

Un air particulièrement taquin se ressentait dans son ton, déposant simplement sa valise à même le sol, regardant avec un large sourire le salon, attendant simplement de voir sa chère et tendre pour réellement voir sa réaction et voir si il lui avait manqué autant qu'à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde que vous connaissez ... :: Tokyo :: Quartier résidentielle-